EMPLOI - ALTERNANCE - FORMATION

Combien de jours feriez-vous grève et supporteriez-vous la perte de salaire correspondante (1/30ème du mensuel brut, retiré de votre net) pour une cause qui vous semble primordiale ?
      

      

Les sites du réseau



Le magazine

Voir le dernier numéro S'abonner à Recrut.com

Les points de diffusion




Les prochains salons

  • Job pour tous & alternance
    du 22/05/2018 au 08/06/2018Voir
  • Forum Emploi (Bordeaux)
    le 24/05/2018Voir
  • Carrefour des carrières commerciales et Jo...
    le 25/05/2018Voir
  • Les Journées Québec
    du 26/05/2018 au 27/05/2018Voir
  • Salon Viva Technology
    le 26/05/2018Voir
  • Coup de pouce pour un emploi (Chanteloup-l...
    le 29/05/2018Voir

39 737 offres

Consultez les formations

Les métiers

Voir tous les articles

Toutes les dernières infos emploi

Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Secrétaire du Comité d’Entreprise : « le risque de voir ses relations se détériorer »

02/05/2018

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Occuper le poste de secrétaire du Comité d’Entreprise est loin d’être une sinécure. Car gagner en pouvoir aiguise les intérêts, accentue les rancœurs et fausse les sympathies. Et cela prend parfois des allures de jeu de diplomatie. Témoignage.

Lorsqu'elle a soufflé ses 57 bougies, Paulette* a eu envie de s’essayer à cette position bien particulière dans son entreprise, basée en Essonne. Sa volonté ? Occuper une (seconde) fonction où elle pourrait faire preuve de créativité et faire plaisir aux gens. Maintenant en poste depuis cinq ans, elle revient avec Recrut sur son expérience.

  • Quelle est la mission d’un Comité d’Entreprise (C.E) ?

Son rôle est de redistribuer la subvention versée par l’entreprise aux salariés, de façon la plus équitable et sociale.

  • Combien de personnes ont à charge de la mener à bien ?

Première chose à savoir : la création d’un C.E est obligatoire pour toute entreprise de plus de 50 personnes. Ensuite, le nombre de personnes siégeant au C.E dépend du nombre de salariés. Le minimum est de trois titulaires et autant de suppléants pour une entreprise comptant entre 50 et 74 salariés. Le maximum étant 15, titulaires comme suppléants, pour les entreprises rassemblant plus de 10 000 salariés. Dans mon entreprise, par exemple, nous sommes 8 : 4 titulaires et 4 suppléants (ndlr : 75 à 99 salariés).

  • Comment se répartissent les tâches ?

Il y a obligatoirement un secrétaire et un trésorier titulaires. Le premier fait office de chef du C.E en organisant les réunions et prenant les décisions (voyages, distribution de chèques-vacances, cadeaux…), le second gérant davantage le côté financier. Ces deux personnes sont assistées de leurs suppléants respectifs, sorte d’adjoints disposant des mêmes pouvoirs qu’eux. Après, sur la répartition des tâches et rôles, cela se fait entre eux : tous les élus se réunissent et votent à main levée.

  • Par quel processus arrive-t-on secrétaire du C.E ?

Le secrétaire est élu par scrutin, c’est-à-dire par le vote de l’ensemble des salariés. L’élection est organisée par le service des Ressources Humaines, donc la direction de l’entreprise. Tout salarié a le droit de se présenter, de composer une liste avec d’autres collègues. A savoir, il y a deux listes : une de cadre, une autre de non-cadre. Mais les listes syndicales sont prioritaires, au premier tour d’élection. S’ils n’ont pas atteint le quorum, il y a un second tour ouvert à tous.

"Une question de pouvoir, d'argent et prestige"

  • Existe-t-il des jeux de pouvoir et luttes intestines ? Pourquoi ?

Oui, très souvent. Tout cela découle d’une question de pouvoir, d’argent et prestige d’un poste de « chef » pour quelqu’un qui, à l’intérieur de l’entreprise, s’avère être un employé lambda. Selon son bon vouloir, un élu peut modifier le cadre des activités défini (prestations couvertes – location vélo, tv - par les subventions lors de vacances par exemple) et dire oui ou non à un salarié selon ses affinités personnelles.

  • Combien de temps dure le mandat ?

Cela dépend de l’accord conclu entre l’entreprise, le C.E, les délégués du personnel et le syndicat. Selon la loi (ndlr : ordonnance de 2005), le mandat dure quatre ans. Mais celle-ci autorise aussi un accord de branche, groupe ou entreprise, donc une durée différente. Le mandat doit durer entre deux et quatre ans, quoi qu’il en soit.

  • Quelles sont les plus grandes difficultés de cette position ?

Se faire « saboter » son poste à l’intérieur de l’entreprise. Le secrétaire du C.E dispose de 21 heures par mois de délégation CE / DP (ndlr : Délégués du Personnel) et se montre donc moins présent sur son poste, à défendre les idées de salariés en difficulté, les augmentations de salaires… Il y a également le risque de voir ses relations avec les supérieurs hiérarchiques se détériorer.

"Il faut savoir gérer un budget"

  • Vaut-il mieux avoir des compétences techniques ou humaines pour remplir ce rôle ?

Les deux, je dirais. D’un point de vue technique, il faut un minimum de connaissances en droit social, savoir gérer un budget afin de dispatcher au mieux les moyens dans les différentes activités. Quant au côté humain, il faut savoir aider les gens en difficulté financière. Que ce soit par le prêt de petites sommes (demandes justifiées par achat de première nécessité, exceptionnelles, non pas pour payer des impôts ou voyages), l’aide à trouver un logement par le biais de bailleurs ou collecteurs de logement (1% logement, désormais appelé Action logement).

  • Cette fonction supplémentaire change-t-elle la façon dont les autres salariés vous perçoivent ?

Tout à fait ! Vous passez du statut d’employé à celui de responsable, plus proche de la direction.

  • Quelles aptitudes se développent lorsque l’on a des responsabilités ?

Celles d’aller vers les autres, la capacité d’écoute, le côté créatif et original afin de proposer différentes activités (voyage, sortie, fête, spectacle…).

"J'aime le côté social, faire plaisir"

  • En termes de relation humaine, quel est l’impact sur vos relations avec les autres ?

Les salariés se conduisent de façon différente : étant dans le besoin des aides du C.E (subvention, chèque-vacances, cadeaux, etc), ils se montrent plus « sympas ». C’est dans leur intérêt d’être agréable avec nous, dans ce contexte-là.

  • Si c’était à refaire, recommenceriez-vous ? Pourquoi ?

Certainement. J’aime le côté social et l’organisation d’événements, faire plaisir.

  • Un conseil pour ceux qui aimeraient devenir secrétaire de CE ?

Je donnerai des traits de caractères qui aident : humilité, générosité, ouverture d’esprit, attention et compréhension, don de son temps. Et surtout, bien choisir les personnes qui composent sa liste afin de rassembler des collègues ayant les mêmes intentions pour le C.E et éviter les conflits dans les futures décisions.

* Le prénom a été changé pour des raisons de confidentialité

Les derniers articles

  • Pour devenir journaliste sportif ? Mouillez le maillot !
  • Transmission du savoir en entreprise : le vouloir pour le pouvoir
  • Métier décalé : le magnétiseur
  • Redémarrage de la croissance : les enjeux essentiels


  • Dernières nouvelles

    Consultez: 39 737 offres

    Déposez votre CV

    Consultez: 32 547 formations

    Trouvez votre métier


    emploi action sociale emploi assurances emploi Banque emploi BTP emploi communication emploi comptabilité emploi défense, sécurité emploi esthétique beauté emploi Grande distribution emploi hotel emploi informatique emploi immobilier emploi industrie emploi logistique emploi ressources humaines emploi sante emploi secrétaire, assistant(e) emploi tourisme emploi transport emploi vente

    Recrut.com sur les réseaux sociaux

    Facebook Retrouvez Recrut.com sur Facebook   Twitter Retrouvez Recrut.com sur Twitter LinkedIn Retrouvez Recrut.com sur LinkedIn






    © 2018 Recrut.com