Les sites du réseau



Le magazine

Voir le dernier numéro S'abonner à Recrut.com

Les points de diffusion


Le Guide de l'alternance

Voir le guide Commandez le Guide !




Les prochains salons

  • Portes ouvertes de LéCOLE
    du 01/03/2017 au 29/03/2017Voir
  • “Rendez-vous avec votre avenir” des Compag...
    du 24/03/2017 au 25/03/2017Voir
  • Jobs d'été 2017 (Garches)
    le 25/03/2017Voir
  • Forum Jobs d'été : 11e édition
    du 27/03/2017 au 29/03/2017Voir
  • Rendez-vous de l’Emploi 2017 (Courbevoie)
    le 30/03/2017Voir
  • We Share IT Conference - Le Mans
    le 30/03/2017Voir

42 359 offres

Consultez les formations

Les métiers

Voir tous les articles

Toutes les dernières infos emploi

Alternance : Les chiffes clés en bref


Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

L’alternance, passeport pour un emploi

L’alternance fait de plus en plus d’adeptes. Plus d’un demi-million de contrats en alternance ont été conclus en 2007, et le chiffre ne cesse d’augmenter. Forcément, avec une formation qui combine session en entreprise et préparation d’un diplôme reconnu, rémunération et avantages étudiants, l’alternance ne peut que séduire.

C’est la formation qui monte, qui monte : l’alternance séduit de plus en plus d’étudiants en quête d’une formation concrète ; depuis 10 ans, le nombre de contrats signés est en plein boom, preuve de l’attrait de l’alternance tant pour les candidats que pour les recruteurs. Les premiers y voient une occasion d’apprendre un métier et d’être autonomes financièrement tandis que les seconds voient l’opportunité de former des salariés à leurs méthodes qu’ils pourront embaucher plus tard

Pourtant, l’alternance et notamment l’apprentissage souffrent à tort de l’image d’une formation au rabais pour jeunes désœuvrés, alors qu’il est possible de préparer une foule de diplômes, du CAP au Master professionnel dans les domaines traditionnels comme les plus inattendus. Avec la présentation du plan de cohésion sociale en 2004, le gouvernement tente de redorer le blason de l’alternance. L’objectif ? Atteindre le seuil des 500 000 apprentis en 2009 contre 378 000 en 2006.

 

L’alternance, kezako ?

Commencer un courrierL’alternance allie cours théoriques en centre de formation et insertion professionnelle dans une entreprise. L’alternance permet de préparer un diplôme ou une qualification reconnue, du CAP au Master, tout en travaillant en temps partiel.

Le terme d’alternance englobe deux contrats de travail différents : le contrat d’apprentissage concerne les étudiants qui seront obligatoirement scolarisés dans un CFA (Centre de Formation des Apprentis), et le contrat de professionnalisation s’adresse davantage aux personnes avec une première expérience professionnelle. L’apprentissage est une formation forcément diplômante, tandis que le contrat de professionnalisation permet surtout d’améliorer ses qualifications.

Dans les deux cas, l’alternant est sous statut salarié. À ce titre, il bénéficie des mêmes droits que les autres salariés, notamment en termes de congés payés et de cotisation pour sa retraite.

 

Les atouts de l’alternance

Commencer un courrierL’alternance, c’est le moyen de mettre un pied dans le monde de l’entreprise, tout en gardant un pied dans la scolarité. Pratique : l’alternant est formé, rémunéré et a droit à des avantages non négligeables.

 

Découvrir un métier concrètement

Dans un premier temps, c’est l’occasion de faire ses premiers pas dans le monde de l’entreprise. L’objectif est d’être formé à un métier avec l’aide de son tuteur et d’acquérir rapidement de l’expérience mais aussi de découvrir un nouvel environnement : les conditions de travail ou la culture d’entreprise. Une expérience formatrice qui permet de nouer des contacts dans le monde du travail : véritable tremplin pour son insertion professionnelle.

 

Se former tout en étant rémunéré

Et qui dit alternance, dit rémunération –en pourcentage du Smic- en fonction de l’âge, de la qualification et de la branche professionnelle. Un premier pas vers l’indépendance financière. Depuis la rentrée 2005, les apprentis préparant un diplôme jusqu’au niveau du bac bénéficient également de la carte nationale « d’apprenti - étudiant des métiers » qui permet des réductions sur les transports, le logement, les prêts bancaires. Ceux qui préparent un diplôme du supérieur ont droit à la carte étudiante traditionnelle et aux avantages qui y sont liés.

 

Avoir une couverture sociale de salarié

En matière de couverture sociale, l’alternant est affilié au régime de la sécurité sociale de son entreprise. Il cotise pour la retraite et perçoit l’allocation chômage à l’issue de la formation s’il se trouve en recherche d’emploi.

 

Augmenter ses chances d’être embauché

Attention, l’alternance est aussi une formule exigeante. Ce mode de formation signifie qu’il faut gérer de front sa vie personnelle, professionnelle et estudiantine, entre autres devoirs et examens. Il faut également s’adapter aux habitudes du monde du travail ; peu de congés mais payés, respect des horaires. Mais au final, le jeu de l’alternance en vaut bien la chandelle puisque 80 % des alternants obtiennent un emploi à la fin de leur contrat !

 

L’alternance sous toutes ses formes

Commencer un courrierLe visage de l’alternance évolue. Les formations supérieures se généralisent et parallèlement, le nombre de diplômés qui accèdent au marché tertiaire ne cesse de croître. L’alternance s’ouvre au plus grand nombre ; désormais, elle se veut efficace et attractive pour tout type de profil.

 

Du CAP au Master

Avec 1 400 diplômes disponibles permettant d’accéder à 500 métiers, l’alternance offre un éventail de formations très large. Aujourd’hui, tout le monde, ou presque, peut y trouver son compte : le collégien peut apprendre un métier dès 14 ans grâce à l’apprentissage junior ; le bachelier peut préparer un diplôme bac +2 de type BTS ; l’ingénieur qui a besoin de plus de connaissances pratiques ou le demandeur d’emploi sans qualification peuvent se former en contrat pro. L’alternance s’adapte à de nombreux cas de figures.

 

L’ouverture au tertiaire

Le secteur des services est décidemment friand de jeunes diplômés et expérimentés : 77 % des contrats de professionnalisation sont signés dans ce domaine, devançant la construction et l’industrie. Les apprentis ne sont pas en reste puisque la moitié d’entre eux intègrent ce secteur économique.

 

Les diplômes du supérieur attirent

Universités et grandes écoles commencent à saisir l’enjeu des formations en alternance. C’est le cas notamment de l’École de Sciences Politiques de Paris qui propose à ses étudiants des filières communications, gestion des ressources humaines et journalisme de réaliser leur deuxième année en alternance. En 2006, 15 % des apprentis visaient un diplôme supérieur.

 
  Retour
 


Consultez: 42 359 offres

Consultez: 32 049 formations

Toutes les dernières infos emploi







© 2017 Recrut.com