Votre bonne résolution professionnelle 2018, c'est de...
      

      

Les sites du réseau



Le magazine

Voir le dernier numéro S'abonner à Recrut.com

Les points de diffusion




Les prochains salons

  • #DevenezMagistrat : inscriptions aux conco...
    du 15/01/2018 au 15/03/2018Voir
  • 100 jours pour entreprendre
    du 15/01/2018 au 25/04/2018Voir
  • 24 Heures pour l’Emploi et la Formation (...
    le 22/02/2018Voir
  • Salon des 1 000 emplois (Marseille)
    le 22/02/2018Voir
  • Paris pour l'emploi des jeunes 2018
    le 06/03/2018Voir
  • Forum Emploi Seniors 2018
    le 07/03/2018Voir

49 722 offres

Consultez les formations

Les métiers

Voir tous les articles

Toutes les dernières infos emploi

Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Les animaux de compagnie débarquent dans l’entreprise

28/06/2017

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

On les chouchoute, on les habille, on les câline… les animaux de compagnie occupent une place prépondérante dans la vie quotidienne des Français. Tant et si bien, d’ailleurs, qu’ils commencent à poser leur empreinte dans une sphère qui leur était jusqu’alors interdite : l’entreprise.

 

Le chien, un enfant comme les autres

Début 2017, une brasserie écossaise a réussi un bien joli coup de pub en accordant à son millier de salariés le droit de prendre un pawternity leave (congé patte-rnité), soit une absence pour accueillir un animal de compagnie sur le modèle des congés paternité (paternity leave). « Nous savons à quel point accueillir un nouvel animal […] est stressant pour ce dernier comme pour son maître », explique la marque Brewdog sur son site internet. « C’est pourquoi nous devenons aujourd’hui la première entreprise du secteur à octroyer à nos salariés une semaine de congés pour leur permettre de préparer l’arrivée de leur compagnon à poils. » Au-delà du coup marketing, cette décision illustre  un changement d’attitude vis-à-vis des animaux de compagnie, désormais perçus comme de véritables membres de la famille. Certaines entreprises, au Japon et aux Etats-Unis, poussent d’ailleurs la logique jusqu’au bout en autorisant les absences pour cause de décès de son animal.

 

La France aime les animaux

La France compte 66 millions d’habitants, et plus de 63 millions d’animaux de compagnie (enquête Facco/TNS SOFRES 2014) ; un foyer sur deux en possède un.

Les chiffres sont clairs sur l’issue de la guerre qui oppose les amateurs de chiens et de chats : 20 % des animaux de compagnie français sont des chats (+ 11 %), contre 12 % de chiens (- 2 %). Tous deux restent cependant très minoritaires par rapport aux poissons, incontestables leaders avec 55 %.  

 

 

Santé au travail et « ronron thérapie »

Si la France n’en est pas là, elle a cependant fait du chemin ces dernières années notamment en changeant le statut légal des animaux de compagnie, que le Code Civil sépare depuis début 2015 des meubles pour les définir comme des « êtres sensibles ». Certaines entreprises vont plus loin en ouvrant leurs portes aux compagnons à quatre pattes. Les employés sont invités à venir avec leur chat ou leur chien ; d’autres entreprises ont même fait l’acquisition de chats d’entreprises. Le personnel est alors invité, dans son ensemble, à prendre soin de ces collègues d’un autre genre ce qui, aux dire de Sophie Macheteau (auteure de Chaton-thérapie), « favorise la cohésion et la productivité des salariés ». Venir avec son animal permet également de rompre la glace, la hiérarchie, et développe donc les échanges.

Si certaines boîtes (Google en tête) revendiquent leur amour pour les chiens, force est de constater que les directions privilégient souvent les chats, plus indépendants et discrets. Pour le vétérinaire Jean-Yves Gauchet, les avantages du félin en milieu professionnel sont cependant à chercher du côté de la santé même du personnel. Inventeur de la « ronron thérapie » qui a depuis fait l’objet de nombreuses études, il inscrit l’arrivée des animaux s’inscrit dans la politique QVT (qualité de vie au travail) des entreprises en ce qu’elle permet de réduire l’anxiété et la pression.

 

Ce que dit la loi

Les animaux de compagnie sont formellement interdits dans les administrations publiques et le secteur alimentaire. Dans les entreprises privées, la loi française les tolère dans les limites imposées par la sécurité et l’hygiène. Le salarié désireux de venir avec Médor ou Chaussette devra cependant veiller à demander l’autorisation à sa direction et à ses collègues (par cordialité). Il sera également bien avisé de se doter d’une bonne assurance responsabilité civile, car il pourra être tenu responsable de tout dégât causé par son compagnon.

 

Focus sur la ronronthérapie


 

Les derniers articles

  • [Quiz] Femmes actives et précarité, où en est-on ?
  • Apprentissage : ce que contient la réforme 2018
  • Jeux olympiques : les athlètes… des salariés comme les autres ?
  • Métier décalé : ils sont les voix françaises des acteurs américains
  • Cancer et emploi : de la difficulté à construire l’après


  • Les derniers articles

  • [Quiz] Femmes actives et précarité, où en est-on ?
  • Apprentissage : ce que contient la réforme 2018
  • Jeux olympiques : les athlètes… des salariés comme les autres ?
  • Métier décalé : ils sont les voix françaises des acteurs américains
  • Cancer et emploi : de la difficulté à construire l’après
  • Consultez: 49 722 offres

    Déposez votre CV

    Trouvez votre métier


    emploi action sociale emploi assurances emploi Banque emploi BTP emploi communication emploi comptabilité emploi défense, sécurité emploi esthétique beauté emploi Grande distribution emploi hotel emploi informatique emploi immobilier emploi industrie emploi logistique emploi ressources humaines emploi sante emploi secrétaire, assistant(e) emploi tourisme emploi transport emploi vente

    Recrut.com sur les réseaux sociaux

    Facebook Retrouvez Recrut.com sur Facebook   Twitter Retrouvez Recrut.com sur Twitter LinkedIn Retrouvez Recrut.com sur LinkedIn






    © 2018 Recrut.com