Votre bonne résolution professionnelle 2019, c'est de...

      

      

Les sites du réseau



Le magazine

Voir le dernier numéro




Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Métier décalé : comment devenir Père Noël ?

18/12/2015

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Si l’envie vous prend d’être accueilli sur le Marché de Noël local comme une véritable rock star, sous l’ovation d’un public aux yeux mouillés qui n’en revient pas de vous voir pour de vrai, alors il vous faut envisager la carrière de Père Noël.

Attention : n’allez pas plus loin si vous croyez encore en la version officielle sur le monsieur.

 

Si la neige est parfois la grande absente des fêtes de fin d’année, il est impossible d’envisager un Noël sans Père Noël. Des paquets de chocolats aux vitrines des magasins en passant par les pages de catalogues, il affiche sa face rougeaude et rondouillarde partout, tout le temps. C’est pourquoi, malgré la crise, rares sont les enseignes à renoncer à la venue de Santa, qui rime souvent avec affluence record. Aussi les offres se multiplient-elles dès novembre, voire octobre.

La demande est telle que les recruteurs sont nombreux : instances locales (pour les animations organisées par la ville), commerçants, mais surtout agences d’accueil et d’événementiel (c’est par elles que passent les grandes enseignes). Parfois, les particuliers eux-mêmes jouent les directeurs de casting et cherchent « Santa privatif »  pour animer leur repas de famille et émerveiller les petits neveux.  

Plus la prestation demandée est haut-de-gamme, plus les critères de sélection sont précis et exigeants : ressemblance physique, bien sûr, mais également qualité du costume et même détention du BAFA. Lorsque l’enjeu est moins important, les contacts appropriés et une forte résistance au froid feront l’affaire. C’est ainsi que des Pères Noël d’expérience regrette la concurrence de jeunes étudiants attirés par le caractère temporaire de la mission et l’opportunité d’un revenu avant les fêtes. Nombreux sont ainsi les Pères Noël « historiques » à noter la multiplication des candidatures (et donc le renforcement de la concurrence) d’année en année et regretter l’absence de sérieux des candidats. Être Père Noël, c’est du sérieux et seule l’expérience permet de répondre avec spontanéité et naturel aux questions farfelues des enfants. Sans parler du costume, que certains ont fabriqué eux-mêmes !

Salaire et type de contrat dépendent eux aussi du sérieux de l’employeur : des quelques heures payées « au black » au CDD d’un mois, en passant par les missions ponctuelles et l’intérim. Le tout, toujours à temps partiel et rémunéré au salaire minimum horaire. A moins de tomber sur un employeur plus retors, qui rémunère au prorata des photos prises au cours de la mission ! Bien souvent, les candidats sont des intermittents, pour qui Noël promet un rôle récurant et la possibilité de  faire son compte d’heures. Interrogée sur son recrutement de Pères Noël, une agence affirme rechercher jusqu’à cinq acteurs par grand magasin, qui accueillent les enfants le matin, l’après-midi, les week-ends ou en remplacement d’un homologue malade. Toute une organisation !

Mais Père Noël n’est-il pas un poste aussi saisonnier que discriminant ? Quelle place pour les femmes dans cette mythologie de fin d’année ? Elles aussi ont un rôle à jouer, bien que moins central : hôtesses, elles distribuent flyers et bonbons ou placent les enfants sur les genoux du grand-père barbu. Chez la Mère Noël comme chez son conjoint, le physique des candidats est déterminant… mais pas pour les mêmes raisons ! Les critères recherchés sont plus proche de l’hôtesse du salon de l’automobile que de la grand-mère aux confitures.

 

Pour devenir  Père Noël, il faut…

Un costume. Bien souvent, il vous sera demandé de le fournir vous-mêmes.

De l’expérience auprès des enfants ; le BAFA constitue un solide avantage.

De la disponibilité, les missions étant souvent éparpillées et selon le bon vouloir de l’employeur.

Les derniers articles

  • La Marine nationale, recrute plus de 3500 hommes et femmes âgés de 16 à 30 ans
  • Les métiers de l’économie verte
  • Et après un licenciement ?
  • L'emploi et le commerce en 2019
  • Combien d'écrans par foyer ?




  • Dernières nouvelles

    32 186 offres

    Déposez votre CV


    32 614 formations

    Trouvez votre métier


    emploi action sociale emploi assurances emploi Banque emploi BTP emploi communication emploi comptabilité emploi défense, sécurité emploi esthétique beauté emploi Grande distribution emploi hotel emploi informatique emploi immobilier emploi industrie emploi logistique emploi ressources humaines emploi sante emploi secrétaire, assistant(e) emploi tourisme emploi transport emploi vente

    Recrut.com sur les réseaux sociaux

    Retrouvez Recrut.com sur Facebook   Retrouvez Recrut.com sur Twitter   Retrouvez Recrut.com sur LinkedIn   Retrouvez Recrut.com sur Instagram






    © 2019 Recrut.com