Soins esthétiques

Présentation

Alors que dans les années 80, les dépenses en « soins de soi » représentaient à peine 3 % du budget des ménages, elles atteignaient les 9 % au cours de la décennie suivante et s’élèvent à presque 20 % aujourd’hui.

Aujourd’hui, se sentir bien dans son corps et dans sa peau n’est plus un luxe ni une coquetterie. La démocratisation des instituts de soins permet aujourd’hui à toutes les catégories sociales d’accéder à ce type de services. Les enseignes se multiplient et rivalisent d’innovation, de modernité et d’offres attractives.

Niveau de recrutement

Le niveau de qualification et de spécialisation requis à l’embauche progresse d’année en année. Le secteur doit en effet répondre à des impératifs toujours plus stricts en matière de sécurité, d’hygiène et de développement durable.

Le contexte concurrentiel contribue à la mutation structurelle du secteur engagée depuis quelques années : bien qu’ils soient largement majoritaire, les indépendants (70% du chiffre d’affaires du secteur) tendent à se regrouper autour d’enseignes spécialisées sur un segment d’activité (manucure, bronzage, amincissement, épilation…).

Le potentiel de développement du secteur reste très important puisqu’aujourd’hui seuls 10% des femmes et 2% des hommes fréquentent les instituts.

En bref

  • On dénombre, sur le territoire français, environ 8 000 instituts de beauté, 9 000 salons de coiffure.
  • Les femmes représentent 98 % des salariés du secteur.
  • L’apprentissage représente 20% des emplois dans la coiffure.
  • 80 % des entreprises concernées sont des PME. La franchise connaît cependant un développement fulgurant sur ce créneau, porté notamment par les bars à ongle, les salons d’épilation permanente et les services de waterbiking.
  • C’est le quatrième secteur de l’économie française pour son solde commercial.


Consultez: 38 683 offres

Consultez: 32 526 formations

Toutes les dernières infos emploi







© 2017 Recrut.com