Les sites du réseau



Le magazine

Voir le dernier numéro S'abonner à Recrut.com

Les points de diffusion


Le Guide de l'alternance

Voir le guide Commandez le Guide !




Les prochains salons

  • Hello Handicap (salon en ligne)
    du 24/04/2017 au 28/04/2017Voir
  • Forum de l'Alternance 2017
    du 03/05/2017 au 04/05/2017Voir
  • Paris des métiers qui recrutent
    le 04/05/2017Voir
  • 2ème Forum de l'Engagement
    le 11/05/2017Voir
  • Job Rencontres : Carrières Commerciales et...
    le 17/05/2017Voir
  • Salon de l’emploi Automobile (Toulouse)
    du 18/05/2017 au 19/05/2017Voir

30 610 offres

Consultez les formations

Les métiers

Voir tous les articles

Toutes les dernières infos emploi

Comment rédiger son CV pour l'alternance ?


Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Construire son CV

Le CV est un instantané qui fait office de fiche signalétique pour le candidat. Il s’agit de sa carte de visite. Pour devenir sa carte d’entrée dans l’entreprise, son sésame lui ouvrant les portes de la réussite ou plus modestement et dans un premier temps, celles de l’entretien préalable à toute embauche, il doit être en adéquation avec le profil recherché par l’entreprise et parfaitement élaboré. Il doit être synthétique, concis mais précis quant au traitement de l’information, clair, aéré dans sa mise en page pour tendre au confort de lecture de ses destinataires. Il doit susciter l’envie chez le recruteur, en communiquant une énergie certaine, synonyme de volonté d’apprendre et de s’intégrer. En bref, il doit viser l’essentiel et cibler juste.

 

Son approche

Le CV doit définir clairement l’objectif du candidat pour permettre au recruteur de cerner en un clin d’œil son projet professionnel. Il peut être exprimé par l’intitulé du métier que l’on veut exercer, de l’emploi pour lequel on postule, ou prendre la forme d’une phrase très courte exprimant le projet professionnel.

L’objectif commande au contenu du CV. A ce stade, il peut être intéressant pour le candidat de noter tout ce qui peut avoir un rapport, direct ou indirect, avec l’objectif : formation, diplômes, stages, expériences professionnelles (en n’hésitant pas à décrire les tâches effectuées, à circonscrire les responsabilités assumées et à mettre en avant les éventuels résultats obtenus). Cette phase est primordiale quant à ses vertus introspectives. Elle permet une intense réflexion quant aux qualités, aux compétences, aux éventuelles lacunes à combler, aux aspects du parcours, à sa cohérence ou sa diversité. Le CV a une dimension d’authentique bilan et son élaboration est en soi, une véritable répétition pour les futurs entretiens d’embauche. « Connais toi toi-même » disait l’Oracle de Delphes…

 

La structure du CV

Par souci de lisibilité et donc de confort pour la lecture du recruteur, le CV doit être dactylographié sur une ou plusieurs feuilles A4. L’usage du gras doit être intelligent et faire ressortir les points importants du CV et du parcours (titres des rubriques, intitulés des diplômes obtenus et des postes occupés, dates d’obtention des diplômes et des expériences, nom des établissements fréquentés et des précédents employeurs). La construction d’un tableau est conseillée dont le candidat veillera à effacer les lignes et colonnes.

 

Dans l’idéal, le CV comporte sept rubriques :

1) L’entête du CV : Il comporte les informations personnelles relatives au candidat, à savoir son Etat Civil (nom et prénom), ses coordonnées (adresse postale, numéros de téléphone fixe et/ou portable, e-mail). Selon la coutume, on y indique également sa situation familiale, son âge, sa nationalité et si l’on est titulaire d’un ou plusieurs permis de conduire. Précisons que le recruteur ne peut motiver un rejet de candidature sur ces bases. L’entête doit se situer en haut à gauche du CV.

2) L’intitulé du poste : C’est la mise en évidence de l’objectif poursuivi par le candidat. Lorsque le candidat répond à une offre, cet intitulé doit correspondre à celui de l’offre. Il peut consister en une phrase concise, exposant le projet professionnel du candidat. Il doit être absolument clair pour capter l’attention du recruteur.

3) La formation : Pour le jeune diplômé avec peu d’expérience professionnelle, cette rubrique doit apparaître en premier. En cas d’expérience confirmée, il est préférable de la placer après la rubrique « Expérience Professionnelle ». La rubrique « Formation » doit informer sur le niveau d’études. Le candidat doit y indiquer ses diplômes ou les formations complémentaires dont il a bénéficié. Le mieux est de les saisir de manière décroissante : le diplôme le plus élevé doit apparaître en premier. Les noms et lieux des établissements ainsi que les dates d’obtention des diplômes doivent également y apparaître.

4) Expérience professionnelle : Les étudiants en alternance sont jeunes. Les recruteurs le savent. Nul besoin de s’effrayer d’un manque d’expérience d’autant que les étudiants en alternance sont partie prenante de l’effort pragmatique du milieu professionnel de proposer un enseignement hybride, théorique et pratique, qui les rendra directement opérationnels sur le marché du travail. De plus, l’étudiant peut intituler cette rubrique « expériences en entreprise », appellation préférable à « stages en entreprise ».

Le candidat ayant une expérience professionnelle doit veiller à indiquer les intitulés de poste, le nom des entreprises, leur localisation ainsi que les dates auxquelles il a exercé ses activités. Il faut éventuellement veiller à ne faire figurer que les expériences les plus pertinentes en fonction du poste visé dans l’entreprise démarchée. Les tâches effectuées, les responsabilités assumées et les éventuels résultats obtenus doivent y être détaillés. Notons que si l’objectif s’inscrit dans la continuité de l’emploi visé, la candidature n’en apparaîtra que plus pertinente.

Cette rubrique peut être présentée de trois manières différentes. Elle peut être chronologique (de la plus ancienne à la plus récente), anti-chronologique (l’inverse) ou thématique dans le cas d’un profil atypique aux expériences multiples et différentes (en les classant selon leur degré de correspondance par rapport au poste à pourvoir).

5) Langues : Le candidat y indique les langues étrangères étudiées et son niveau de pratique : « scolaire », « lu, écrit parlé », « courant », « bilingue ». Notons qu’il est préférable pour le candidat de se montrer honnête en la matière car il n’est pas à l’abri d’une interrogation orale ou écrite au cours de son entretien d’embauche...

6) Compétences informatiques : Le candidat y indique les logiciels maîtrisés, les connaissances en informatique dont il dispose et son niveau de pratique : « notions de base », « bonne maîtrise », « excellente maîtrise ».

7) Activités personnelles : Tout candidat se doit de dévouer la fin de son CV à cette rubrique. Elle a pour but de se dévoiler un peu plus, d’individualiser sa candidature. C’est une rubrique qui ne doit pas être négligée car elle plaît beaucoup aux recruteurs qui ont également des activités extraprofessionnelles (si si !). Qui plus est, elle peut emporter la décision dans le cas de deux candidatures sensiblement équivalentes suscitant l’hésitation chez le recruteur. Le candidat y indique les sports ou les activités artistiques qu’il pratique, ses centres d’intérêt en général. Il faut se montrer précis, mais si le candidat tient à développer, il doit le faire de manière pertinente : si la lecture est une passion, citer ses auteurs préférés, pour le cinéma, ses réalisateurs favoris. Le candidat doit miser sur des activités susceptibles de le valoriser.

 

Pour ou contre la photo

Le recruteur n’en demande pas systématiquement. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’en joindre. Mais elle peut s’avérer un atout pour certains emplois engageant l’image de l’entreprise recruteuse (réception, commercial). Si la photo est demandée, il faut la joindre obligatoirement.

Dans le cas des candidatures spontanées, il est recommandé de joindre une photo à son CV. La photo, dans tous les cas, personnalise la candidature et marque la mémoire du recruteur.

Il faut naturellement privilégier la sobriété pour la pose et adapter sa tenue vestimentaire à l’annonce (si l’on postule dans une banque, s’habiller en costume pour les hommes et en tailleur pour les femmes).>

 

Quelques idées pour booster votre CV

- Indiquez votre objectif en tête de CV.

- Proposez un numéro de téléphone fixe et un numéro de portable si vous n’êtes joignable que de temps en temps à votre domicile. Pensez à changer votre annonce de messagerie si elle est un tant soit peu originale… Pensez sobriété et information.

- Dans la présentation de vos expériences professionnelles, ne vous contentez pas de reprendre les intitulés de vos fiches de paie. Par exemple, la seule mention « vendeuse » ne suffit pas à décrire votre travail. Détaillez les tâches effectuées.

- Les stages doivent être inscrits dans la rubrique « Expérience professionnelle ».

- Ne pas créer de rubrique fourre tout du type « Divers ».

- Veillez bien à rendre une copie dénuée de toute faute d’orthographe.

- La clarté dans le traitement de l’info et la mise en page sont les deux impératifs du Curriculum Vitae.

- Construisez un tableau sous Word pour bien aligner toutes les informations. Faites trois colonnes : une pour les dates, une pour l’intitulé du poste et sa description ou le diplôme, une pour le nom et le lieu de l’entreprise ou l’établissement. Veillez à effacer les lignes lors de la finalisation.

 

 
  Retour
 


Consultez: 30 610 offres

Consultez: 33 408 formations

Toutes les dernières infos emploi







© 2017 Recrut.com