Les sites du réseau



Le magazine

Voir le dernier numéro S'abonner à Recrut.com

Les points de diffusion


Le Guide de l'alternance

Voir le guide Commandez le Guide !




Les prochains salons

  • Salon du travail et de la mobilité profess...
    du 19/01/2018 au 20/01/2018Voir
  • Salon AQUITEC (Bordeaux)
    du 25/01/2018 au 27/01/2018Voir
  • Salons ACCESS MASTER et ACCESS MBA
    du 26/01/2018 au 27/01/2018Voir
  • Salon Formation Emploi Alsace (Colmar)
    du 26/01/2018 au 27/01/2018Voir
  • 22e Mondial des Métiers Auvergne-Rhône-Alp...
    du 01/02/2018 au 04/02/2018Voir
  • 24 Heures pour l’Emploi et la Formation (B...
    le 08/02/2018Voir

48 034 offres

Consultez les formations

Les métiers

Voir tous les articles

Toutes les dernières infos emploi

Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Baromètre : la crise rapproche chômeurs et salariés

26/09/2017

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Et si, pour une fois, on parlait des chômeurs ? Vous avez l’impression d’en entendre parler tous les jours, dans les pages des gratuits et les débats télévisés, dans la bouche des politiques et de votre entourage. Et pourtant, à y regarder de plus près, la parole leur est rarement donnée. On reçoit les syndicats des salariés aux tables des négociations, on écoute  et guette avec angoisse la colère des étudiants. Mais les chômeurs, rien. Leur seul moyen d’expression publique est leur poids, leur nombre, commenté périodiquement par la Ministre du Travail. Comme pour apaiser la douleur individuelle que constitue l’inactivité, nous avons transformé nos demandeurs d’emploi en statistique.

 

Sortir des chiffres pour renouer avec l’individu

C’est pourquoi l’association SNC (Solidarités Nouvelles face au Chômage) publie la première édition de son baromètre sur le chômage et son impact. « On n’écoute pas assez les chômeurs en France, on ne prend pas assez le temps d’organiser leur participation au débat public », déclare ainsi du Président de SND Gilles de Labarre. L’objectif : sortir des conclusions statistiques pour déconstruire certains clichés, parler de « la vie au chômage et du chômage dans la vie ».

Les résultats sont terribles, bien entendu, mais pas tout à fait dénués de lueur d’espoir. Certes, pour 72 % des répondants (demandeurs d’emploi ou non), le chômage laisse une empreinte négative sur la vie des concernées. Sont soulignés le caractère éprouvant de la recherche, la précarité, mais aussi et surtout la dégradation de l’estime de soi et la solitude. Dans une société où le travail définit la personne, le chômage est perçu comme une honte. « Même les conseillers Pôle Emploi nous regardent comme des moins-que-rien », confirme Henia Mouhoun (en situation de reconversion). Résultat, moins d’un chômeur sur deux parle de ses recherches à sa famille (47 %) et moins d’un sur trois à ses amis (32 %).

L’info en plus

Les demandeurs d’emploi ne semble pas recevoir plus de considération de la part des recruteurs. Selon une enquête publiée mi-septembre par RégionsJobs, deux candidatures sur trois ne reçoivent pas de réponse signalant qu’elles n’ont pas été retenues. Une donnée qui va dans le sens du baromètre SND, qui souligne l’importance de l’attente dans la structuration de la vie du demandeur d’emploi.

La solidarité contre les clichés  

Malgré tout, grâce à ce baromètre, il est possible de voir le verre à moitié plein : 38 % des sondés soulignent l’impact positif d’une période de chômage, notamment en ce qu’elle permet de concrétiser une réorientation de carrière, une reconversion. Autre motif de satisfaction sur lequel les dirigeants de l’étude insistent beaucoup : les réponses des chômeurs et des personnes en emploi ne sont guère différentes. Autrement dit, la vision du chômage des personnes en emploi est tout à fait semblable à celles des personnes qui le vivent. « Les jugements négatifs sur les chômeurs sont très minoritaires », souligne l’étude, qui indique également que 87 % des salariés en CDI se sentent concernés par la question, et même menacés eux-mêmes. En clair, lorsque le marché de l’emploi précarise l’emploi, la séparation souvent brandie par les politiques entre personnes en emploi et chômeurs tend à s’estomper. Et le baromètre de rappeler que les uns comme les autres sont également considérés comme des « actifs », ce que SND nous invite à ne jamais oublier. « La maladie est privée et la santé, publique », rappelle l’association en citant Paul Ricoeur et en soulignant que malgré les politiques publiques pour l’emploi, le chômage reste toujours un drame individuel.

 

Découvrez l'association Solidarités Nouvelles face au Chômage

Les derniers articles

  • Emploi : de mauvaises nouvelles au 3e trimestre
  • Climat : N. Hulot salue l'engagement des entreprises françaises
  • Loi Travail : le gouvernement crée un « kit clé en main » pour licencier
  • Tendance : l’avenir radieux des wedding planners
  • Recrutement, carrière : quand l’apparence physique pose un problème de poids


  • Consultez: 48 034 offres

    Consultez: 32 551 formations

    Les derniers articles

  • Emploi : de mauvaises nouvelles au 3e trimestre
  • Climat : N. Hulot salue l'engagement des entreprises françaises
  • Loi Travail : le gouvernement crée un « kit clé en main » pour licencier
  • Tendance : l’avenir radieux des wedding planners
  • Recrutement, carrière : quand l’apparence physique pose un problème de poids







  • © 2017 Recrut.com